HISTOIRE

Les premières traces de l'histoire de La Alberca sont à trouver dans la préhistoire, dont l’empreinte reste dans les peintures rupestres de l'époque néolithique dans de nombreux éboulis et rochers des vallées environnantes La Alberca: Lera et Las Batuecas.

Au Moyen Age, entre les XIIe et XIIIe siècles, une repopulation s’est produite par décision du roi Alphonse IX. La circulation des personnes qui sont venus à cette terre, une part remarquable fut d'origine française par D. Raimundo de Bourgogne, noble français marié avec doña Urraca, l’une des filles d’Alfonso VI. Cette origine ne justifie la présence importante des noms de lieux français dans la Sierra de Francia.

A la fin du Moyen Age, il met en évidence un fait d’une importance capitale pour la région: la découverte de l'image de la Vierge de la Peña de Francia (1434) qui devint plus tard le sanctuaire construit dans un lieu de pèlerinage, auquel rejoignent les pèlerins du Camino de Santiago qui suivi l'appel du Camino del Sur par la Calzada de la Plata.

Au XVIIe siècle, la Peña de Francia, avec sa Vierge Noire, est déjà mentionnée par Cervantes dans Don Quichotte; le Vallée de Batuecas est pour Lope de Vega le scénario dans lequel deux amants fuient refuge de la Cour. Depuis La Alberca, avec la Peña de Francia et le Batuecas, ont été un scénario devenu mythe, une légende. Essence Mythique qui reste aujourd'hui dans son architecture et son paysage, ses habitants et ses coutumes.